lundi 21 décembre 2015

Louane: "Je vole" (La Famille Bélier)




Stromae: "Carmen"



 Stromae, le phénomène
«L'amour est enfant de la consommation, il voudra toujours plus de choix»
La carrière de Paul Van Haver dit Stromae fait une belle entrée dans le paysage musical francophone en 2009 avec Cheese, sur lequel figure le titre Alors on danse. À l'époque, la quasi-totalité de l'Europe chantonne cette mélodie entraînante, mélange de hip-hop, d'électro et de new beat rythmant le parlé-chanté de l'auteur-compositeur et interprète. Une première bombe qui se classe en tête des ventes en France, mais également en Belgique, en Allemagne, en Suisse et au Québec.
Sur Racine carrée (2013), Stromae enchaîne les tubes, permettant ainsi à sa carrière de prendre un virage impressionnant. Depuis deux ans, l'album, écoulé à plus de 2 millions d'exemplaires, se place au sommet des charts. Pas question pour le chanteur de laisser sa place - bien méritée - à quelqu'un d'autre. Le trentenaire belge, qui n'a de cesse d'enflammer les salles de concerts partout où il pose le pied, fait son entrée aux Guignols de l'info de Canal+ en hiver 2013 puis quelques mois plus tard, au Musée Grévin de Paris, lequel héberge désormais une statue de cire à son effigie. Rien que ça.
Il participe également à la bande originale du troisième volet de la saga Hunger Games (La Révolte) avant de s'envoler pour sa tournée américaine, comprenant des dates dans les plus grandes lieux de concert au monde, dont le Madison Square Garden de New York, ou encore le festival californien Coachella. Parallèlement, ses clips atteignent systématiquement plusieurs millions de vues en quelques jours seulement. Paul Van Haver est devenu plus qu'un chanteur francophone. Stromae est un phénomène dont la culture contemporaine ne saurait se passer.
 Un carnet d'adresse bien rempli
«Et c'est comme ça qu'on s'aime, comme ça consomme»
Artiste complet, Stromae sait s'entourer lorsqu'il s'agit de son image artistique. Pour le clip deCarmen, le trentenaire belge a fait appel au scénariste et dessinateur de bande dessinée français,Sylvain Chomet. Également cinéaste, ce dernier a réalisé deux longs métrages d'animation, Les Triplettes de Belleville (2003) et L'illusionniste (2010), ainsi qu'une comédie «en chair et en os», Attila Marcel (2013). C'est lui-même qui a écrit le scénario du clip, aidé de la plume inventive d'Orelsan. Le rappeur avait déjà travaillé avec Stromae, notamment sur le titre AVF qui figure sur l'album Racine carrée et comprend également la participation de Maître Gims.
● «Un troupeau de mouton prisonnier de la Toile sociale»
«Les sourires en plastique sont souvent des coups d'hashtag»
S'il a pour habitude de traiter de thématiques contemporaines dans ses textes, à travers Carmen, Stromae met en exergue un message relativement plus agressif que la plupart de ses tubes entraînant. Dans le clip, les êtres humains, obnubilés par leur Smartphone, finissent d'abord dans le gosier, puis dans les fientes d'un épouvantable volatile bleu aux grandes dents, lequel n'est pas sans rappeler le logo du célèbre réseau social.
Expert en communication digitale, Romain Riossan décrypte le discours de la star belge pour Le Figaro: «Il nous montre que Twitter est le symbole d'une société de consommation très avancée et que la présence des réseaux sociaux inhibe les relations réelles». Pour cet auteur d'ouvrages sur les réseaux sociaux, le chanteur nous montre du doigt comme «un troupeau de moutons prisonniers de la Toile sociale et finalement absorbés par un énorme oiseau». «On nous demande tous de mieux savoir utiliser les réseaux sociaux, mais Stromae, lui, nous démontre que l'on se trompe, que nous nous faisons avoir», déclare-t-il.
Concernant les personnalités politiques représentées dans la vidéo, à savoir, Barack Obama et la Reine d'Angleterre, pour Romain Riossan, ils ont beau être montrés comme «très contents d'être sur Twitter», le chanteur les réduit à «rien d'autre que des modèles de société de consommation». Voilà qui est dit.



«Les sourires en plastique sont souvent des coups d'hashtag»...

● Carmen
«L'amour est comme l'oiseau de Twitter, on est bleu de lui seulement pour 48 heures»
Pourquoi un prénom espagnol en guise de titre de chanson si les paroles ne mentionnent pas une seule fois le mot en question? Certains auront peut-être reconnu, derrière le Carmen de Stromae, les notes de la célèbre habanera du premier acte de l'opéra éponyme signé Georges Bizet. Datant de 1875, l'aria originale est elle-même inspirée de l'œuvre du compositeur basque espagnol Sebastian Iradier, El Arreglito (Le Petit Arrangement), interprétée pour la première fois au Théâtre impérial italien de Paris en 1863.
Cent quarante ans plus tard, Stromae souligne astucieusement que l'amour de Bizet, cet «oiseau rebelle que nul ne peut apprivoiser», est devenu un volatile vorace, logo d'un célèbre réseau social qui apprivoise lui-même les êtres humains. Au XXIe siècle, Carmen a donc bien évolué.
● Des clips et des claps
«Un jour tu verras, on s'aimera, mais avant on crèvera tous comme des rats»
Avec près de 8 millions de vues en moins de 48 heures, inutile de préciser que la recette Stromae est infaillible. Un ingrédient mystère, outre le talent? Oui. Une fibre artistique certaine qui pousse l'auteur de Racine carrée à illustrer ses chansons en beauté. À y regarder de près, la seule chose que les clips du chanteur ont en commun, c'est une originalité de haute qualité.
Pour Formidable, il jouait son propre rôle en caméra cachée, feignant l'ivresse dans les rues Bruxelles. Ta Fête, réalisé par Lieven Van Baelen, oscillait entre Gladiator et Hunger Games. La vidéo officielle de sa chanson Avec Cesaria est un plan-séquence faussement amateur dans l'intimité d'une fête de famille, sur laquelle il apparaissait à peine à l'image.
Superstar qui se moque du culte de la personnalité - il s'est récemment créé un compte Instagramsur lequel il a posté des faux selfies dessinés par Sylvain Chomet - et fustige les réseaux sociaux tout en les utilisant pour faire le buzz sur le Net, sans jamais trop se dévoiler dans les médias, Stromae est un imprévisible. À tel point que ses clips sont visionnés en boucle par des millions d'internautes qui connaissent déjà sa discographie par cœur. Et qui en redemandent.





http://www.bonjourdumonde.com/blog/grece/11/fiches-pedagogiques/carmen-de-stromae-et-les-reseaux-sociaux-fiche-pedagogique